L’Élan retrouvé a été fondé en 1948 par le professeur Paul SIVADON, médecin psychiatre chef de service du Centre de Traitement et de Réadaptation Sociale à l’hôpital psychiatrique de Ville Evrard (Seine-Saint-Denis) et Madame Suzanne BAUMÉ, conseillère du travail.

Le but premier de l'Association était de combler l’absence d’institutions de relais à l’hospitalisation de longue durée et de soigner la majorité des personnes dans la cité.

Son objectif statutaire était de « favoriser la réinsertion et la réadaptation des malades et handicapés psychiques ». L’Association a été reconnue d’utilité publique par décret du 14 décembre 1956.

Après 68 ans de fonctionnement associatif, l'Association est devenue FONDATION RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE par décrêt du 17 août 2016.

Ce changement ne modifie en rien les valeurs et l'exigence éthique qui guident les missions et la manière de les réaliser. Il s'agit "d'accueillir, soigner et accompagner" chaque personne, enfant ou adulte, dans une prise en charge favorisant la liberté suggestive de chacun et son inscription dans la société. L'offre répond à son libre choix, avec le souci de l’accompagner dans son parcours, du soin jusqu’à la réinsertion sociale et/ou professionnelle

Le dispositif est non sectorisé et complémentaire de celui de la psychiatrie publique ou libérale. Il se compose d'établissements sanitaires (Etablissements de Santé Privés d'Intérêt Collectif), d'établissements médico-sociaux et sociaux.

Grâce à l'intégration fin 2016 de deux établissements reconnus pour leur grande expérience en addictologie, la Fondation enrichit son offre spécifique dans l'addictologie. Elle dispose et gère ainsi des services temps-plein en hospitalisation psychiatrique avec addiction, et en Soins de Suite et de Réadaptation en Addictologie.

Elle acquiert également une implantation nationale, ces établissements étant basés l'un dans les Yvelines (Le Centre Gilbert Raby) et le second en Indre-et-Loire (Le Centre Malvau-Amboise).

La Fondation l'Elan Retrouvé compte aujourd’hui plus de 550 salariés sur l’ensemble des sites, et reçoit dans ses établissements chaque année plus de 5 000 personnes.


plan